Accueil » Quelles sont les méthodes pour classer les diamants en fonction de leur couleur ?

Quelles sont les méthodes pour classer les diamants en fonction de leur couleur ?

par laya lauret
292 vues
diamants

Faisant partie des 4C, la couleur affecte la beauté et l’éclat du diamant. Mais elle a aussi une influence sur la valeur et le coût final de ce dernier. Pour toutes ces raisons, la couleur du diamant est l’un des critères les plus importants.

Elle est évaluée sur l’échelle de GIA (Gemological Institute of America). Dans cet article, on vous parle des méthodes de classification des diamants selon leur couleur.

La couleur du diamant

La majorité des diamants utilisés dans les bijouteries sont des diamants incolores. En effet, c’est cette absence de couleur qui attire le plus les clients. Chez la bijouterie Diamonds factory, les diamants sont de très bonne qualité, compris entre D et I. C’est une référence dans la conception de bijoux authentiques.

Ceux-ci sont conçus avec des pierres précieuses et des diamants certifiés. Cette bijouterie en ligne possède toutes les qualités requises pour réaliser des bagues, des pendentifs ou des bracelets intemporels, esthétiques et durables.

Évaluée sur une échelle de classification, la couleur du diamant va du blanc au ton jaunâtre. Seuls les laboratoires GIA, IGI et HRD peuvent déterminer la catégorie d’un diamant. Non seulement, ils disposent des outils adéquats pour analyser la teinte du diamant.

Mais ce sont également les seuls reconnus à l’échelle internationale en étant les plus impartiaux dans leurs analyses.

L’échelle de mesure du GIA

L’échelle de couleur va de la lettre D (pour les diamants incolores) jusqu’à Z (pour les diamants de teinte jaunâtre). D’autre part, elle est scindée en 5 grandes catégories :

  • Incolore : cette catégorie rassemble les diamants de couleur supérieure, classés D, E et F. La couleur D (Blanc exceptionnel +) est la plus rare. Le diamant est qualifié de parfait. Les couleurs E et F, quant à elles, sont incolores. Mais sous un microscope, on peut observer une très légère teinte jaunâtre.
  • Presque incolore : cette catégorie renferme les diamants de couleurs G, H, I et J. Les diamants admettent de faibles nuances de jaune. Pour les lettres G et H, la nuance de jaune est plus ou moins nette. Concernant les couleurs I et J, elles soulignent la présence de nuance jaunâtre visible de face. Envisagez de combiner les diamants J avec une monture en or jaune pour rehausser leur éclat.
  • Jaune pâle : cette catégorie concerne les diamants classés K, L et M. La teinte jaune pâle est facilement perceptible de face.
  • Jaune très léger : cette quatrième catégorie rassemble les diamants aux tons jaunes très légers. Il s’agit des diamants classés N à R.
  • Jaune léger : les diamants de cette catégorie sont de couleur jaune prononcée. Ce sont les diamants classés S à Z dont la teinte est visible de face.

Comment classer de façon fiable la couleur du diamant ?

Classer les diamants en fonction de leur couleur est une affaire de professionnel. De plus, plusieurs facteurs doivent être considérés pour cela. À savoir, l’observateur, la lumière, la pierre, le mode opératoire, etc.

L’œil de l’observateur

Pour que l’évaluation se fasse dans les meilleures conditions, l’œil doit être parfaitement bien reposé.

La lumière

Il doit s’agir d’un spectre d’émission continu, particulièrement riche en rayonnements bleus. Il faut une température de couleur de 7000° Kelvin émise par une lampe à lumière froide.

À titre de comparaison, la lumière doit être identique à celle diffusée au Nord, latitude moyenne, à la mi-journée. Inversement, la lumière du jour, même avec une température de 7000°K, ne pourrait pas convenir. La raison est simple, les raies d’émission dans le bleu vont exciter la fluorescence du diamant.

D’un autre côté, la lumière du jour (surtout si elle est riche en ultraviolet) risque aussi de modifier l’aspect du diamant. D’où l’importance de mentionner la fluorescence du diamant.

Il est toutefois possible de se servir des lampes à lumière froide utilisées par les diamantaires. Celles-ci sont capables de diffuser une source lumineuse similaire à celle de la lumière du jour.

La propreté du diamant

Pour identifier la catégorie du diamant, encore faut-il que la pierre soit parfaitement propre et ne porte aucune trace. Si le diamant est sale, cela risque de l’assombrir et de changer son aspect.

En complément, la pierre ne doit pas être sertie pour éviter que la monture n’impacte sur la couleur perçue.

Le mode opératoire

On compare le diamant avec des pierres de comparaison dont la teinte correspond aux limites conventionnelles adoptées. En ce sens, il faut que la pierre de comparaison utilisée soit :

  • Un diamant rond brillant
  • Intérieurement propre et non fluorescent
  • De grosseur équivalente à la majorité des pierres à tester
  • D’une couleur qui se rapproche de la limite de grade dans l’échelle conventionnelle

Il est bon de souligner que chaque note de couleur représente une plage. Ainsi, les diamants situés entre deux notes de couleur peuvent être un problème. Si un tel cas se présente, c’est à l’évaluateur de décider.

Dans la pièce d’évaluation, la couleur des meubles et la peinture murale sont aussi à considérer. Les tons discrets sont à privilégier comme le blanc ou le gris. Les couleurs vives risquent en revanche de se refléter dans la pierre et de dissimuler sa vraie couleur.

Vous connaissez dorénavant tout ce qu’il faut faire pour classer les diamants selon leur couleur. L’échelle de couleur du GIA est le moyen le plus sûr pour y arriver.

Enfin, lors de l’achat de bijoux, vous devez bien vous assurer que le diamant est certifié par un laboratoire reconnu.

Facebook Comments

Vous pouvez également aimer

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité & cookies